Un diner explosif

Hier soir, j’étais invité à une sympathique soirée au Rafferty Building. Le Maire, le procureur et plein de démocrates bien pensants. Oh je vous entend d’ici : il se paye du bon temps avec l’argent de son journal. Mais il faut bien payer de sa personne, voyez vous. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et suis allé m’empiffrer de petits fours avec les pontes pour vous ramener des informations croustillantes.

Et croyez moi, j’en ai récupéré. De quoi remplir mes petits carnets pour un sacré moment. Mais je ne vais pas vous parler aujourd’hui du petit cul affolant de la fille de madame Drake ou du minet qui fait des yeux doux à notre couguar de DA.

Non aujourd’hui je vais vous parler des meurtres en direct auquel nous avons assistés.

Le premier, vous l’avez sans doute lu chez mes confrères, amis lecteurs, est celui perpétré par la Police, devant nos yeux ébahis, pour sauver cette grosse baleine de d’Aliso.

Enfin ça, c’est la version officielle, parce que si on nous explique que la victime portait des explosifs sur elle, nous n’en avons pas vu grand chose, sinon un joli boom venant de la pièce d’à coté. Curieux non, ces explosifs volants.
Mais le pire, c’est la victime en elle même. Comme rien ne vous échappe, je suis sur que vous aurez déjà noté qu’aucune description n’a filtré de ce mystérieux terroriste, ni la moindre photo.

Mais votre serviteur ne faisait pas que loucher dans le décolleté de sa voisine hier soir, il a des yeux partout. Et quand je vois des SWATs prendre position un peu partout dans la pièce, je me dis qu’il va se passer quelque chose. Surtout s’ils sont accompagnés par le chien fou de Connor, déjà responsable d’une poursuite ahurissante que tous les médias du pays ont repris allègrement.
Et leur cible alors vous demandez vous ? Je vais vous le dire. C’était une petite fille qui serrait sa peluche entre ses mains. Oui, vous avez bien lu, une peluche. Et c’est cette pauvre enfant qui a été abattue sans la moindre sommation. Ma veste peut encore en attester. Je vais sans doute envoyer la facture du teinturier au SPD.

Bien sûr, nous avons tous été évacué immédiatement, “sécurité oblige”. Mais madame Tindall a tenu à donner une conférence de presse pour expliquer cet attentat. Et c’est au début de cette conférence que le second meurtre à eut lieu. Politique celui-là.

Monsieur le Maire avait déjà été très critiqué pour son absence lors du black out, et on pouvait supposer qu’il aurait retenu la leçon. Et bien que nenni mes bon amis !
C’est madame Drake qui l’a remplacé, au pied levé, et animé le débat avec, il faut le dire, un très grand professionnalisme.

Croyez moi, le signal était très clair hier soir, et tous les présents l’ont bien compris. D’Aliso s‘est fait dévorer tout cru par le dragon.
Cela promet une course à la Mairie passionnante, mes bons amis, mais ne vous en faite pas, vous serez aux premières loges pour connaître les dessous des candidats avant tout le monde.

Clément Ericson éditorialiste au Scandal!

Updated: 13 avril 2014 — 22 h 03 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *