Convention Républicaine : un renouveau dans le paysage politique ?

Les prochaines élections municipales de Seattle vont-elles créer la surprise ? Certains éléments portent à croire que oui.

Il est vrai que l’ancrage democrate est profond dans notre ville. Et justement nos dirigeants actuels semblent s’être un peu trop reposés sur leurs acquits.

Malgré les différents problèmes, qui se sont présentés sur le plan économique et criminel, la mairie n’a jamais mis œuvre de grands travaux.

Et surtout une opposition sérieuse vient de faire son apparition en la personne de Stanley Donington.

En effet lors de la convention du parti républicain le discourt de cet avocat a été remarqué.

Le parcourt Stanley Donington sans être exceptionnel, demeure assez brillant.

Natif de la middle class de Seattle et fils de pasteur, après un passage dans l’armée, il a entamé une carrière de juriste avec un certain succès.

Actuellement il est avocat au sein du prestigieux cabinet RCLJ. C’est également un membre actif du parti républicain. Il a d’ailleurs fait ses armes durant la campagne présidentielle.

Toutefois durant sa carrière militaire il a prit part aux combats de la campagne d’Irak. Ce qui peut lui apporter un certain prestige et surtout éviter certains repproche.

On se souvient des critiques qu’avait essuyé W.Bush au sujet de la guerre du Vietnam.

Le monologue de M. Donington fut d’abord conventionnel : attaque contre l’étatisme, encensement des valeurs chrétiennes et familiales…

Pourtant on remarqua l’énergie et la conviction de l’orateur. Surtout il se montra offensif à l’égard du bureau du procureur et du maire actuel, qu’il accusa clairement de laxisme.

M. Donington montra par ailleurs en très net détachement face au branche les plus extrêmes de son parti, en attaquant le FDL.

Il se permit également de souligner la présence de la capitaine de police Roxann Connor.

Au vue de la popularité de cette personne, on ne peut nier l’habilité politique de M. Donington.

On peut tout de même se permettre d’avoir des réserves à ce sujet. En effet la capitaine de police ne s’est jusqu’ici jamais engagée politiquement, même si lors de l’interview dans nos pages, elle aussi a prit à partit à M. D’Aliso.

Est-ce que ce jeune avocat vise le fauteuil de maire ? Personne ne peut le dire actuellement.

Par contre il est claire qu’un mouvement d’opposition sérieux a prit forme lors de cette soirée.

Updated: 22 novembre 2013 — 22 h 29 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.