Les Amérindiens, une communauté mal connue et pourtant bien présente

Rubrique Vie à Seattle

Lorsque les colons sont arrivés dans nos contrées, ils ont trouvé deux tribus amérindiennes : les Duwamish et les Suquamish. Comme certains d’entre vous le savent, c’est le Chef Sealth qui dirigeait les deux tribus unies qui a donné son nom à notre ville.

Contrairement à beaucoup d’autres endroits de notre belle nation, les tribus locales ne furent pas déportées dans des réserves. C’est pourquoi, la majorité des Duwamish et des Suquamish vivent encore dans l’état de Washington et, certains d’entre eux, à Seattle.

Assumer un héritage séculaire et vivre au XXIème siècle ne sont pas des choses faciles à concilier. C’est pour cette raison qu’a été créée l’UIATF : L’United Indians of All Tribes Foundation (Fondation des Indiens Unis de Toutes Tribus) qui a pour but de proposer des services sociaux et une aide à l’éducation ainsi que de promouvoir le bien-être des Amérindiens dans la région de Seattle.

Son plus grand coup d’éclat est sans conteste d’avoir su réclamer avec succès la propriété du Fort Lawton dans les années 70. Le Fort Lawton avait été déclaré inutile par l’US Army et, se basant sur un traité signé en 1855 stipulant que les Amérindiens ont le droit de réclamer les terres inutiles à l’armée, l’association a réclamé le droit de récupérer l’endroit et a appuyé sa demande par une invasion pacifique des lieux.

Aujourd’hui, le fort, situé dans le quartier de Magnolia à l’Ouest de la ville, à été majoritairement transformé en parc. Dans ce parc se trouve le Daybreak Star Cultural Center qui sert de lieu de réunion et de centre d’exposition à l’UIATF. Vous pourrez y admirer de très belles oeuvres d’art amérindien toute l’année et assister de temps à autres à un pow-wow. A noter qu’à l’occasion des fêtes de fin d’années s’y tient un grand marché de l’artisanat. Vous cherchiez des idées cadeaux ?

Daybreak Star Cultural Center

Updated: 22 novembre 2013 — 22 h 21 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.