Le Procureur montre les dents

« Apres une enquête minutieuse menée conjointement par mes services et ceux de la police de Seattle, nous avons aujourd’hui démantelé un réseau de dangereux criminels qui sévissaient dans notre ville depuis plusieurs années ».

C’est par cette phrase accrocheuse que Victoria Tindall, a entamé sa conférence de presse ce matin, sur les marches du palais de justice.
« Ces criminels n’était pas d’un genre courant. Rusés et intelligents, ils faisaient accomplir leur basses besognes par au moins un homme de mains. Celui-ci repérait des SDF, des marginaux pour qui personne ne s’inquiéterait. Ensuite il les tuait et les découpait afin d’en redistribuer les morceaux à ses commanditaires. Il ne restait plus à ces ses dangereux individus qu’à assouvir leurs sinistres appétits. Littéralement ».

Avec un sinistre sens de la dramatisation, madame le procureur a évoqué cette affaire de cannibalisme qui semble bien loin d’Hannibal Lecter. Si aucun nom n’a été donné évidement, il semble que la plupart de ces hommes et femmes soient des notables de notre ville, médecins, chefs d’entreprise ou haut fonctionnaires.

Le procureur Tindall a ensuite loué le professionnalisme des forces de police. « Dans un effort concerté et parfaitement coordonné, tous les suspects ont été arrêtés en moins de 24 h et inculpés pour meurtres avec circonstances aggravantes. »

Si la résolution de cette affaire tombe à point nommé pour la candidate à sa propre réélection, on ne peut que regretter qu’il ait fallu la mort d’un enfant pour que soit révélé au grand jour une telle abomination.
C’est en effet suite à la disparition puis à la découverte du corps d’une fillette que les force de l’ordre ont compris la nature du trafic qui avait lieu dans notre ville.
« Les détracteurs de mon administration nous reproche son inefficacité. Je leur répondrais aujourd’hui que je ne suis pas à ce poste pour parler justice bien au chaud autour de verres de champagne mais pour accompagner les forces de l’ordre dans leur combat et leurs donner les outils pour le mener dans les meilleures conditions. Et c’est bien ainsi que je compte continuer. »
C’est sur cette dernière phrase que madame le procureur a terminé sa conférence, signalant au passage, si besoin était, que la campagne pour les élections est bel et bien lancée.

Updated: 22 novembre 2013 — 22 h 38 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *